Accueil

  Le gîte          
     
      Le confort   La sérénité   L'histoire  
 


Gîte de caractère 4 épis
dans les Monts de Lacaune
à la frontière du Tarn et de l'Aveyron

 

L'origine du Soulié remonte au 11ème siècle. Le rocher monumental qui est dans le jardin a été taillé et fortifié pour former l'assise d'un château-fort primitif. Des "cases-encoches" ont été creusées sur ses flancs pour l'habitation ; il en reste notamment un grand siège taillé dans le roc, dit le "trône de Monseigneur de Massuguiès".

Au 17ème siècle, le Soulié était un hameau de quelques foyers. Une maison de maître, avec sa bergerie, son étable et son four à pain, en constituait le cœur. Il reste deux maisons de l’ancien hameau, dont seule la plus éloignée du gîte est occupée occasionnellement.

Dominique: "J'ai hérité la propriété de mon père qui a acheté la maison et ses dépendances en 1962 en même temps que des terrains à boiser délaissés par l'agriculture. La maison principale menaçant ruine a dû être détruite, mais mes parents ont mis de côté les pierres d'entourage des portes et des fenêtres. Sont restés la Bergerie et le Fournil avec son four à pain, ainsi qu'une partie de l'étable. J'ai le souvenir de longues vacances d'été où, enfants, nous vivions dans le Fournil et une caravane posée à côté. Il y avait l'électricité mais pas d'eau. Nous buvions l'eau de la fontaine et nous nous lavions dans le Dadou. Souvenirs d'une vie un peu spartiate mais pleine de poésie et de liberté.

Des années plus tard j'ai épousé un breton, même si son nom, Diégo, ne l'indique pas; nous vivons dans l'arrière pays de Vannes. J'ai eu la chance que Diégo tombe sous le charme du Soulié. En joignant nos talents, l'architecture d'intérieur pour moi et l'amour des vieilles pierres pour lui, nous avons souhaité rendre vie à ce lieu pour le partager à d'autres en proposant un lieu de vacances où l'on se sente chez soi, où l'on puisse se mettre en "retrait" dans ce beau coin perdu. Nous avons ouvert portes et fenêtres dans la Bergerie en réutilisant les pierres de l'ancienne maison, placé une girouette qui rappelle sa première destination, restauré le four à pain et ajouté une petite extension au Fournil, dans le style du pays. Puis nous avons réhabilité ce qui restait de l'étable en le transformant en bûcher. Diégo s'est occupé du jardin et du parc. Il travaille maintenant à faire évoluer progressivement une quinzaine d'hectares de forêt de conifères autour du Soulié en lieu de biodiversité et de promenades à pied ou en VTT.

Nathalie et Joseph habitent près du Soulié et le soignent quand nous sommes loin. Ils vous reçoivent en notre nom.

 
                 
                 
                 
 
 
   
 
 
 
classé « Art de vivre en Midi-Pyrénées », « Gîte de Charme » et « Balades et Randonnées »